ORDRE DES QUAT'Z'ARTs

OPC Académie Royale des Beaux-Arts de la ville de Bruxelles ARBA-ESA
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cri et Chant de l'ACA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wallace
Grand Maître de l'Ordre
Grand Maître de l'Ordre
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/09/2007
Age : 42
Localisation : Bruxelles (Auderghem)

MessageSujet: Cri et Chant de l'ACA   Mar 2 Oct - 16:17

CRI de l'ACA
Compositeur : Maniscalto Cateno
Air "La Pitchouli" Chant traditionnel Basque


Artistes de tout poil
Nous sommes à l’Académie
Disciples de Bacchus
Et Léonard de Vinci
Nous possédons la plaque
De la rue du Midi
Nous aimons faire la fête
Guindaillons par envie
Oui à l’aca
Oui à l’aca
On rit, on danse, on boit,
On chante toute la nuit
Oui nous voilà
Oui nous voilà
On nous appelle les lucioles
Au cul qui brille.



Chant de l'ACA
"Le Pompier" Hymne des Beaux-Arts
Académie de Bruxelles et de Paris

Le Pompier est une chanson du folklore étudiant français, introduite en 1885.
En 1885, l'élève angevin Defaye introduisit cette chanson à l'École nationale des Beaux-Arts de Paris. Cela se passait lors d'un concours de construction, à l'atelier d'architecture de Monsieur André. On ne connait pas l'auteur des paroles et de la musique. On sait seulement qu'elle est d'origine angevine. Chantée par la voix tonitruante de l'architecte Plankaert, à l'occasion d'un concours Rougevin, elle eut un tel succès qu'il fut décidé d'organiser un cortège de charrettes décorées.


On dit quelquefois au village
Qu’un casque ça sert a rien du tout ! –rien du tout !
Ca sert à donner du courage
A ceux qui n’en ont pas du tout — pas du tout !
De loin ca prend des airs fantasques.
Et chacun dit en les voyant — en les voyant !
Qu’ils sont beaux avec leurs casques,
Ca leurs donne un p’tit air épatant.

Refrain:

Le casque est une coiffure
qui sied à la figure.
Un casque de pompier
Ca fait presque guerrier !
Ca lui donne un air vainqueur
Qui sied pas mal à sa valeur :
Sous son casque luisant
Il a l’air épatant.
Zim la boum zim la y la

2 - (rien que pour Paris)

''On nous raconte dans l'histoire''
''Que les Romains et les Gaulois,''
''Les Gaulois,''
''Ces fils chéris de la victoire''
''Portaient des casques autrefois,''
''Autrefois,''
''Le casque est donc un héritage''
''De tous ces guerriers valeureux,''
''Oui valeureux,''
''Et si nous l'avons en partage''
''C'est que nous sommes des pompiers comme eux''
''Ah, ah, ah, ah.''

- 3 -

''Le jour zoù ç'qu'il y a la fête''
''Il endosse ses plus beaux habits,''
''Beaux habits,''
''Il met son casque sur la tête''
''Pour aller flâner dans l'pays,''
''Dans l'pays,''
''Puis à l'ombre de sa visière''
''Lorsqu'il rencontre un jeun'tendron,''
''Jeun'tendron,''
''Il lance une œillade incendiaire''
''Le pompier est tellement polisson,''
''Son, son, son, son.''

- 4 -

''On sait que chacun sur la terre''
''A son faible ou sa passion,''
''Sa passion,''
''Le pompier n'est qu'un militaire''
''Et fier de sa position,''
''Position,''
''S'il porte un casque sur la nuque''
''C'est pas pour faire des embarras,''
''Embarras,''
''C'est pour garantir sa perruque''
''Quand bien même il n'en aurait pas,''
''Ah, ah, ah, ah.''

- 5 -

''On dit qu'à la provinciale''
''Les vieux reviennent volontiers,''
''Volontiers,''
''Ils retrouvent à la générale''
''Toute l'ardeur de leurs cadets,''
''Leurs cadets,''
''Laissant au vestiaire leurs casques''
''Qui par moments seraient gênant,''
''Rait gênant,''
''De l'École ils refont les frasques''
''Car enfin ce n'est qu'une fois l'an,''
''Ah, ah, ah, ah.''

Une version assez différente nomme la chanson ''Les Pompiers'' et indique pour auteur du 5ème couplet P.Jaubert

L'édition faite en [[juin]] [[1926]] par Jean-Paul Alaux indique que l'air du ''Pompier'' fut harmonisé par Mademoiselle Jeanne Leleu, [[Prix de Rome]], à la [[Villa Médicis]].



Marche des 4'zarts
Cette chanson étudiante de l'Ecole des Beaux-Arts peut être daté de l'année 1893, ou vers cette date. Car elle fait allusion au fameux procès intenté, en 1893, aux étudiants organisateurs du bal des Quat'z'Arts, par un certain Béranger, président de la Ligue de défense de la morale.
Les paroles sont de E. Sano, la musique de Ed.L. Casanova.


C'est nous qui traçons vingt trois plans pour élever un édicule''
''Ça fait très bien sur papier blanc''
''Sur le terrain ça fait bascule''
''Nous oublions l'escalier''
''Dans un hôtel de vingt étages''
''Et l'on doit en ce cas lier''
''Aux toits pour monter des cordages''
''En ordre égyptien de profil''
''Nous défilons comme une frise''
''Vêtu d'un pagne en gros fil''
''Découpé dans découpé dans une chemise''
Refrain
''V'là les 4 z'arts vlà les 4 z'arts ohé censeurs ohé censeurs''
''Cachez vos femmes et vos sœurs''
''C'est le courant de la folie''
''Entraînant la femme jolie''
''Le sergot papa Béranger''
''Gare on pourrait vous déranger''
''Ce sont les rapins les rapins en vadrouille''
''Choquant la pudeur en patrouille''
''Ce sont les rapins les rapins en vadrouille''
''Choquant la pudeur en patrouille''
- 2 -
''C'est nous les rapins déguisés''
''En pompiers de l'impressionisme''
''Levons nos sabres aiguisés''
''Et l'étendard du classicisme''
''Sabrons du soleil les dieux
''Douchons les feux impressionistes''
''Eteignons d'un bitume odieux''
''Les cadmiums illuministes''
''Le soleil est du plus beau blanc''
''Vive la pose académique''
''Mais si l'ombre est d'un noir très franc''
''L'amour classique est platonique''
- 3 -
''C'est nous les esculpteurs auteurs''
''Des êves nues et serpentines''
''Qui voient passer sous leur hauteur''
''L'homme un chapeau sur des bottines''
''On voit des statues s'élever''
''Partout sur petite ou grand'place''
''Nous voulons bien les enlever''
''Si notre salon les remplace''
''C'est nous les gars vêtu de peaux''
''Qui montrons nos formes aux belles''
''En sautant en faisant les beaux''
''Nous ramassons femmes et pelles''
- 4 -
'C'est nous les graveurs au burin''
''Qui rajeunissons la grave hure''
''Modelant mieux la taille au rein''
''Que taille douce à la gravure''
''Immortalisons Bourgereau''<ref>Artiste peintre français et, à l'époque, enseignant à l'[[ENSBA|Ecole des Beaux-Arts]].
''Dont le rose est un vermifuge''
''Si sa peinture est son bourreau''
''Notre gravure est son refuge''
''Drapons nous dans nos manteaux noirs''
''Laissons flotter nos toges blanches''
''Aux noirs et blancs les brunissoirs''
''Font arme et boucliers les planches.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordreaca.1fr1.net
 
Cri et Chant de l'ACA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chant d'oiseau en page d'acceuil
» Soit gentil pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant ~ ?
» Accordéon-chant ?
» instrument Chant & scat
» Application chant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORDRE DES QUAT'Z'ARTs :: Bienvenue sur le site des vieux de l'ACA :: Symboles & Folklores-
Sauter vers: